Contributions aux sciences participatives

Contributions aux sciences participatives

Suivie des lichens

En Auvergne il y a presque 8 espèces de lichens répertoriées. Cette symbiose d’algues et de champignons fournit des informations précieuse sur l’espace naturel, car ils sont indicateurs de la qualité de l’air et de la stabilité du milieu forestier.

Initié par la DREAL Auvergne et en partenariat technique et scientifique avec le Museum National d’Histoires Naturelles (MNHN – SPN), le Conservatoire Botanique National du Massif-Central (CBNMC), l’Office National des Forêts (ONF), la direction régionale de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt (DRAAF), des experts de l’association Française de lichénologie et de la Société Mycologique et Botanique du Livradois-Forez, ATMO Auvergne et Air Lorraine, ce projet consiste en une enquête sur les lichens dans la région Auvergne.

Forestiers, naturalistes, gestionnaires d’espaces naturels, étudiants en écologie, citoyens soucieux, sont tous invités à participer à ce projet pour la valorisation de la biodiversité régionale.

>> Voir l’article retraçant les résultats des premières enquêtes <<


Suivie des oiseaux de jardin

Oiseaux des jardins est un observatoire pour apprendre à reconnaître les oiseaux et les compter dans son jardin, dans un parc public ou même sur son balcon ! Tout en prenant plaisir à observer la nature, les participants prennent part à un programme de recherche visant à étudier les effets du climat, de l’urbanisation et de l’agriculture sur la biodiversité. En participant, les observateurs aident directement les scientifiques à comprendre quand et pourquoi les oiseaux visitent les jardins.

Oiseaux des jardins est un observatoire de Vigie-Nature, mis en place par Le Muséum national d’Histoire naturelle et la LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux).

http://www.oiseauxdesjardins.fr/

Notre association participe à l’observation au sein du jardin Pop’Art situé sur le campus des Cézeaux.Nous avons pu apercevoir des corbeau, des éperviers d’Europe, des tourterelles turque, des pigeons ramier, des martinets noir, des pies, corneille, rouge queue noir, verdiers d’Europe, serin cini, des merles, moineau friquet et domestique. Ce comptage se fait grâce à un guide fourni par l’observatoire des oiseaux de jardins.

Fiche de comptage

 

 

 


Suivie des vers luisants

Les vers luisants sont des insectes dotés d’une capacité de bioluminescence tout à fait extraordinaire. La rencontre de deux molécules, la luciférine et la luciférase, produit au sein des cellules une réaction biochimique libérant une grande quantité de lumière. Les voir « s’allumer » dans son jardin à la tombée de la nuit est un spectacle magique de plus en plus rare.

Des jardiniers amateurs aux naturalistes, tous se désolent de les voir disparaître progressivement. Pour beaucoup d’entre nous, il ne s’agit que d’un vieux souvenir. Pourquoi ? A cause de l’urbanisation ? Des pesticides ? De la pollution lumineuse ? Du climat ? Il s’agit pourtant d’un précieux auxiliaire pour les jardiniers car il ne se nourrit que d’escargots et de limaces !

Pour mieux comprendre les raisons de cette disparition, les partenaires de ce projet cherchent à faire émerger un réseau massif d’observations des vers luisants. Dès à présent, chacun est appelé à témoigner de leur présence ou absence dans son jardin !

Vous avez déjà observé ou pas vers luisants et lucioles dans votre jardin ? Hier, l’an dernier ou il y a 25 ans ?
Dites-le nous en cliquant ici