O’Cézeaux

Les pelouses du campus des Cézeaux abritent plusieurs espèces d’orchidées. L’occasion pour l’ADNA de mettre en œuvre le projet O’Cézeaux. Ce projet vise à inventorier, préserver et à valoriser les orchidées auprès des publics de l’UCA.

Les orchidées des Cézeaux

À ce jour 3 espèces d’orchidées sont connues sur le campus : Ophrys abeille (Ophrys apifera) avec deux variétés Ophrys apifera var. aurita et Ophrys apifera var. botteronii, l’orchis pyramidal (Anacamptis pyramidalis) et l’orchis bouc (Himantoglossum hircinum). 

Ces orchidées sont des plantes sauvages appréciant les pelouses sèches et cohabitent avec les activités humaines lorsque celle-ci reste modérée. Elles présentent une fleur complexe destinée à attirer les pollinisateurs pour assurer leur reproduction. Les orchidées présentent un cycle de développement étalé sur plusieurs mois avec l’émergence d’une rosette de feuille durant l’hiver et une floraison au printemps ou durant l’été.

La gestion effectuée sur les pelouses du campus représente une menace pour le maintien de ces espèces patrimoniales. En effet, la réalisation de fauche ou de tonte précoce et/ou durant la période de floraison endommage les rosettes ou coupe les fleurs qui ne peuvent accomplir leur cycle de développement et assurer le maintien de ces espèces.

Présentation du projet O’Cézeaux

Le projet O’Cézeaux (contraction d’Orchidée et Cézeaux) est porté par Boris Fumanal et Alain Falvard, et organisé pour la saison 2024 par Antonin VOISIN, référent du projet pour l’ADNA.

Ce projet va être divisé en plusieurs phases étalées de février à juin.

Premièrement, les bénévoles de l’ADNA vont réaliser un inventaire des rosettes d’orchidées sur le campus. Puis lors de leur floraison en mai-juin, nous pourrons approfondir les reconnaissances effectuées en hiver.

Deuxièmement, afin de participer à leur conservation, nous allons transmettre aux services techniques en charge de l’entretien des espaces verts du campus des Cézeaux les positions des stations repérées afin d’adapter les périodes de tonte afin de permettre aux orchidées d’atteindre le terme de leur développement.

Enfin, à partir des observations réalisées, nous pourrons installer des supports de communications pour sensibiliser les publics du campus des Cézeaux sur les Orchidées.